Le Fondateur

Kizito Mihigo : Umuhanzi

L’organiste compositeur Kizito Mihigo, est né au Rwanda, le Samedi 25 Juillet 1981 à Kibeho, un des secteurs du district de Nyaruguru, dans l’ancienne préfecture de Gikongoro, région située dans le province du Sud (pas très loin de la frontière avec le Burundi).

Fils de Buguzi Augustin et Ilibagiza Placidie, Kizito a grandi dans une éducation chrétienne catholique.

A l’age de 9 ans, il commença à composer des chansonnettes, mais ce n’est que cinq ans plus tard, lorsqu’il sera élève au Petit Séminaire de Butare, qu’il deviendra certainement l’organiste compositeur liturgique le plus populaire dans l’Eglise Catholique au Rwanda.

En Avril 1994, alors qu’il est âgé de presque 13 ans, le jeune Mihigo est rescapé du génocide perpétré contre les tutsis, durant lequel sont assassinés plus de huit cents mille tutsis (selon l'ONU) , dont son propre père.

Quelques années plus tard, cette tragédie, servira d’inspiration à ce jeune talent, pour devenir l’organiste-chanteur- auteur et compositeur le plus populaire du Rwanda.

Un an après ce génocide, Kizito Mihigo composera une centaines de compositions liturgiques rapidement exploités dans plusieurs paroisses du Rwanda.

En 2000 (alors qu’il a 19 ans) Kizito Mihigo est déjà auteur et compositeur de plus de 200 (deux cents) chants liturgiques chanté dans tous les diocèses du Rwanda.

En 2001, (alors qu'il avait 20 ans), Kizito Mihigo a fait parti des musiciens qui ont mis en œuvre le nouvel Hymne National du Rwanda.

Kizito Mihigo : Umuhanzi
Kizito sur l'orgue de la basilique de Koekelberg à Bruxelles

En 2003, remarqué par les autorités du pays, il est envoyé en Europe pour les études de Musique.

En 2008, Il reçoit le Diplôme de Fin d’Etudes (DFE) du Conservatoire de Musique de Paris.

De 2008-2010, après l’obtention de son diplôme, il est professeur de Musique en Belgique.

En 2010 Il crée la Fondation Kizito Mihigo pour la Paix, une Organisation Non-Gouvernementale sans but lucratif, avec l’objectif d’utiliser l’art au service de la Paix et la Réconciliation après le génocide.

Kizito Mihigo receives CYRWA Award
Kizito reçoit le prix CYRWA

En 2011 Imbuto Foundation de la Première Dame du Rwanda, lui donne le prix CYRWA (Cerebrating Young Rwandan Archivers), en reconnaissance de ses activités artistiques pour la Paix et la Réconciliation.

 Pour plus d'information sur Kizito Mihigo, veuillez visiter SON SITE PERSONNEL OFFICIEL

 

La philosophie fondatrice

L'art n'est pas seulement un moyen de divertissement. C'est aussi un moyen de donner un message qui touche le cœur et l'intellect des gens. L'art est un outil pour l'éducation en particulier chez les jeunes. Autant les gens peuvent rire et pleurer comme une expression de leurs émotions, autant l'art (musique, théâtre, poèmes et autres) aimé par beaucoup, affecte les gens qui en bénéficient. Longtemps après, nous nous souvenons toujours d’une œuvre artistique que nous avons connue, et du message qu’elle véhiculait, à cause des traces émotionnelles qu’elle a laissées en nous. Le message des œuvres artistiques a un énorme impact sur la vie des gens (positivement ou négativement).

Au cours des années qui ont précédé le génocide de 1994 contre les Tutsi, certains musiciens ont utilisé leurs compétences artistiques dans les chansons et les poèmes qui encourageaient les gens à haïr leurs compatriotes rwandais. Certaines de ces chansons appelaient ouvertement à tuer. Les mots dans certaines de ces chansons utilisées lors des réunions et ailleurs, étaient d’une violence extrême. Notons par exemple:

  • '"Ishyaka ni CDR ndagatora mama, umwanzi wacu ni umwe, ni umututsi" 'Cela veut dire: "Je le jure sur la tête de ma mêre, CDR est le seul parti, nous avons un unique ennemi commun, c’est le Tutsi''. Un autre refrain était un outil important pour les auteurs du génocide : «yee tubatsembatsembe», littéralement, « Ouiii ! Exterminons-les tous ! »
  • La chanson officielle du parti CDR qui était diffusée à la radio nationale tous les vendredis avant le programme de ce parti à la radio Rwanda, contient les mots comme ''Abahutu turi maso, CDR kaze neza ' Ca veut dire : ''Nous les Hutu sommes vigilants, bienvenue CDR''

La musique a certainement joué un rôle important pour encourager les hutus à tuer les tutsis.

Notre choix est que, si la musique était un outil d'exterminer les êtres humains et détruire la société en général, il est le devoir de chaque artiste rwandais d’après 1994, d’utiliser l’art au service de la reconstruction de Paix, de Réconciliation et d’autres valeurs humaines saccagées par le génocide perpétré contre les Tutsis.

Tel est l'objectif de la Fondation KMP; Utiliser l'art (musique, poésie, théâtre…) l’art dans toutes ses formes, pour lancer un message qui rétablit la Paix entre les rwandais, l'unité et la réconciliation, la non-violence et l’Amour du prochain après le génocide perpétré contre les tutsis.

Objectifs et Programmes

L’objectif central de la Fondation KMP est d'utiliser l'art dans la promotion de la Paix, l’Amour du Prochain, la Réconciliation, l’Unité, la Dignité de la Personne Humaine, et la Non-violence au Rwanda, après le génocide perpetré contre les tutsis.

Cet objectif central trouvera son application dans les domaines suivants :

  • Commémoration adéquate et la conservation de la mémoire du génocide par des œuvres et activités artistiques.
  • Pérennisation des acquis du Rwanda dans le processus de Réconciliation et de Paix
  • Lutte contre l’idéologie de haine et de division
  • Dialogue interreligieux
  • Gestion attentive et adéquate des conséquences du génocide
  • Education de la Jeunesse aux valeurs d’Amour du prochain, de Paix et de Solidarité
  • Prévention des conflits

Programmes

« La Contribution de l’art dans l’éducation de la jeunesse rwandaise aux valeurs de Paix et de Réconciliation, à la Non-violence et à la dignité de la personne humaine, dans l’éducation civique et le patriotisme après le génocide perpétré contre les Tutsis» est un programme permanent de la fondation KMP dans les écoles du Rwanda. Il s’agit des concerts de musique, danse, sketch et poèmes dans toutes les écoles du pays.

« La contribution de l’art dans la correction des prisonniers », est un programme permanent de la fondation KMP dans les prisons du pays. Il s’agit des concerts de musique, danses, théâtre et poésie dans toutes les prisons du Rwanda avec un message de Réconciliation, d’appel à la vérité, à la conversion et au pardon après le génocide

 

La conservation de la mémoire sur le génocide perpétré contre les tutsis, est une priorité pour la Fondation KMP. Au mois d'avril chaque année, pendant la période de la commémoration, notre fondation organise deux grand "concerts-témoignages". Le premier est donné aux hautes autorités du pays, et le deuxième à la population.

Emission de la Fondation KMP à la Télévision Rwandaisel’Emission de la Fondation KMP à la Télévision Rwandaise

Le dialogue Interreligieux est  organisé dans le but de chercher la contributuion de chaque rwandais dans la construction de la Paix après le génocide. La Foi, est sans doute une source d'inspiration humaine pour les valeurs de Paix et d'Amour du prochain.

Sous-catégories

FaLang translation system by Faboba

Videos à la une

0

 

Partnaires